[Le Fil] Star Wars Episode VII est-il un bon film ? [57:28]Temps de lecture ≈ 2 min.

The Signal vous est offert gratuitement par Olivier Simard-Casanova, les donateurs et quelques annonceurs Merci de désactiver votre bloqueur de publicité sur The Signal. Vous pouvez également faire un don


Alors qu’est récemment sorti Rogue One, peut-on dire que l’Episode VII – Le Réveil de la Force est un bon film ? Découvrez ce qu’en dit Le Cinéma de Durendal.

Comme pour un plat, définir ce qu’est un bon ou un mauvais film est avant tout affaire de goûts. Et pour cette raison, cette question est une question très personnelle.

Toutefois, qu’il s’agisse d’une question personnelle ne doit pas empêcher de se questionner sur un certain nombre d’éléments plus objectifs : comment est construite l’histoire de ce film ? Que nous dit son montage ? Quelles sont les intentions du réalisateur ? Du studio ? Sont-ils à la hauteur de ces intentions ? Et ainsi de suite.

[irp]

Cela fait des années que je suis avec grand plaisir Le Cinéma de Durendal sur YouTube – et je ne peux que vous recommander de faire de même ! Car au-delà du ton très sarcastique que j’apprécie tout particulièrement, et sans dire que je partage forcément ses points de vue sur tout, j’apprécie son effort de rendre accessibles un certain nombre d’éléments relatifs à la technique cinématographique. Car oui, on peut vulgariser autre chose que les sciences !

Ces deux vidéos décryptent avec (im)pertinence le nouveau volet de la saga Star Wars sorti l’an dernier. À titre personnel, j’avais apprécié l’expérience, considérant qu’il ne s’agissait certes pas d’un chef d’œuvre, mais que compte tenu des contraintes, le résultat était vraiment intéressant. Je n’avais pas été gêné par les similitudes (doux euphémisme) entre l’histoire de cet épisode et celle de l’Episode IV, dans la mesure où la trame scénaristique des Episode I et IV était déjà très similaire – la quête du héros faisant partie intégrante de la narration “à la Star Wars”. Toutefois, après avoir vu cet épisode de Pourquoi j’ai raison et vous avez tort1, je ne suis plus tout à fait sûr que ces similitudes ne me dérangent pas…

À vous de vous faire votre avis !

La première partie dure 30:27, la seconde 27:01.

Liens directs vers les vidéos : partie 1 et partie 2

  1. Rien que le titre de l’émission phare du Cinéma de Durendal est une petite merveille ! ↩︎

Laisser un commentaire