Après Nancy-Dijon : l’ASNL se maintiendra !Temps de lecture ≈ 3 min.

The Signal vous est offert gratuitement par Olivier Simard-Casanova, les donateurs et quelques annonceurs Merci de désactiver votre bloqueur de publicité sur The Signal. Vous pouvez également faire un don


J’étais à Marcel Picot hier, pour Nancy-Dijon. Alors que l’ASNL n’était pas au mieux dans le classement, sa victoire 1-0 face à un autre promu laisse augurer le meilleur pour la suite.

Nancy l’a en effet emporté 1 à 0 face à Dijon, sur un but de Badila à la 77ème minute.

Depuis le début de la saison, compte tenu à la fois de l’effectif et du talent de Pablo, je suis persuadé que Nancy a largement les moyens de se maintenir. Elle s’est peut-être un peu loupé sur quelques uns de ses derniers matchs, mais il faut aussi avoir en tête que sans deux énormes erreurs d’arbitrages, elle aurait peut-être 3, 4 ou 6 points en plus, et n’aurait pas abordé le match face en Dijon en position de relégable. Et l’histoire à raconter avant le match aurait peut-être (probablement) été complètement différente…

À cet égard, le foot est un peu comme la politique : tout peut aller (très) vite, dans un sens comme dans l’autre. Et lorsque les commentateurs, et bien, commentent, il ne faut pas l’oublier. Que le hasard, ou des évènements en apparence anodins, peuvent avoir des conséquences assez importantes. Pour ma part, c’est en tout cas ainsi que je vois le foot.

Sur le match d’hier, la première mi-temps n’a pas été franchement bonne de la part de Nancy – pour ne pas dire que c’était même parfois assez indigent. Beaucoup d’erreurs techniques, une défense un peu fébrile, une récupération que j’ai trouvé assez difficile au milieu de terrain. Je ne sais pas si la mi-temps a été l’occasion d’une petite soufflante, mais lors du retour des vestiaires, l’équipe n’était plus vraiment la même : offensive, patiente et combative, la domination dans le jeu m’a semblé beaucoup plus nette. Ça s’est d’ailleurs vu sur les coups francs, occasions et autres tirs cadrés.

Il faudra une main de Diarra dans la surface nancéienne pour que Dijon espère marquer un but – sur pénalty. Heureusement, Ndy Assembé, que j’ai trouvé vraiment meilleur, l’a repoussé, dégoutant les dijonnais. Et c’est en toute logique que dix minutes plus tard, à la 77ème donc, que Nancy a finalement marqué.

De la maîtrise, du talent, une forme de sérénité, si Nancy joue ses prochains matchs de la même manière qu’elle a joué sa deuxième mi-temps hier soir, tout laisse penser que le maintien est largement à sa portée ! Je n’étais pas inquiet en venant au stade (je ne l’ai pas été une seule fois depuis le début de la saison), je le suis encore moins en le quittant.

Pour le plaisir, voici dix secondes du tour d’honneur des joueurs après le match. L’ambiance était encore une fois très belle à Marcel Picot. Plus le temps passe, plus c’est un plaisir d’y retourner !

Laisser un commentaire