[Direct] Prix Nobel d’économie 2016 : Olivier Hart et Bengt Holmström, la théorie des contrats à l’honneurTemps de lecture ≈ 1 min.

The Signal vous est offert gratuitement par Olivier Simard-Casanova, les donateurs et quelques annonceurs Merci de désactiver votre bloqueur de publicité sur The Signal. Vous pouvez également faire un don


Le 10 octobre 2016 à 11h45 (heure de Paris), le Comité Nobel a annoncé que les récipiendaire-s du Prix Nobel d’économie 2016 sont Olivier Hart et Bengt Holmström. Ils ont contribué à des avancées majeures en théorie des contrats (une méthodologie que je connais plutôt bien pour l’avoir utilisé moi-même !). Suivez cette annonce en live sur Passeur d’Éco.

Le live est terminé. J’y explique (à brûle pourpoint) ce qu’est la théorie des contrats. Les messages sont accessibles par ordre chronologique.

Un article plus classique sera prochainement publié, donnant un peu plus de détail(s) sur les travaux des deux lauréats. À très bientôt !

Cet article d’Économie vous a plu ? Ne manquez pas les prochains grâce à la newsletter

En vous abonnant à la newsletter Économie, vous recevrez un email à chaque fois qu'un nouvel article économique sera publié.

C'est totalement gratuit, et vos informations personnelles (nom, prénom, adresse email) ne seront cédées à personne.

0% de spam. Désabonnez-vous à tout instant. Powered by ConvertKit

Si le formulaire d'abonnement ne fonctionne pas, cliquer ici.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 32 min

Bienvenue sur ce live !

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 35 min

L’enjeu d’aujourd’hui est de savoir qui va recevoir le Prix Nobel d’économie.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 35 min

L’annonce va être faite à 11h45 par le Comité Nobel http://www.nobelprize.org

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 36 min

(Merci de recharger cette page, vous n’en n’aurez pas besoin plus tard mais j’ai ajouté des informations en haut. Vous pourrez notamment me poser des questions si vous le souhaitez.)

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 38 min

Ce Prix Nobel est souvent présenté comme n’en n’étant pas un. Et à raison : il n’est pas issu du testament d’Alfred Nobel, et n’a été créé qu’en 1969 à l’initiative de la Banque Centrale de Suède.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 38 min

Néanmoins, ce prix est sans aucun doute la distinction scientifique la plus prestigieuse de la discipline. Qu’il ne soit pas un “vrai” Prix Nobel n’enlève rien à ce fait.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 39 min

Il y a chaque année entre 1 et 3 chercheurs qui sont récompensés. Ils se partagent une récompense de l’ordre d’un million d’euros.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 40 min

À noter qu’il n’est pas possible de décerner un Prix Nobel à titre posthume.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 41 min

Si Jean-Jacques Laffont, l’un des fondateurs de la Toulouse School of Economics (avec Jean Tirole, Nobel 2014), n’était pas décédé en 2004 à l’âge de 64 ans, il ne fait peu de doutes qu’un troisième économiste français aurait reçu un tel prix.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 42 min

Toutefois, faire des pronostics sur les gagnants possibles est vraiment très difficile. Voire, du coup, inutile.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 44 min

Les Prix sont décernés par un comité de l’Académie des Sciences de Suède, donc par d’autres chercheurs, selon un système de vote me semble-t-il (à vérifier toutefois). Il n’y a pas de “règles” (en tout cas officiellement), par exemple sur la branche économique récompensée, la nationalité des heureux élus, etc.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 45 min

Certains noms reviennent toutefois comme de possibles lauréats. Parmi les français, Olivier Blanchard ou Philippe Aghion en font partie (Jean Tirole était aussi “nobélisable” bien avant d’obtenir la récompense).

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 46 min

La conférence d’annonce va commencer.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 47 min

(Elle est bien évidemment en anglais, bien qu’ayant lieu à Stockholm.)

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 47 min

48ème Nobel décerné !

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 47 min

“Le prix de cette année est à propos des contrats.”

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 48 min

Deux gagnants cette année : Olivier Hart et Bengt Holmström !

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 49 min

Alors c’est un peu un coup de chance, car ils sont récompensés pour leurs travaux en théorie des contrats. Et bon, j’ai utilisé la théorie des contrats dans l’un de mes chapitres de thèse !

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 50 min

Ce sont effectivement deux noms indiscutables dans la discipline. Je connais un peu mieux les travaux d’Holmström toutefois.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 51 min

Qu’est-ce que la théorie des contrats ? Il s’agit d’une branche de la théorie des jeux qui s’intéresse à la manière de rédiger des contrats (d’assurance, de travail, etc.) de sorte à aligner les incitations des uns et des autres.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 52 min

L’idée derrière est les situations où l’on a un “principal” et un “agent”, où le principal délègue des choses à l’agent. Par exemple un contrat de travail : l’entreprise (le principal) délègue à l’employé (l’agent) la réalisation de certaines tâches.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 53 min

Le problème est que l’intérêt du principal n’est pas toujours aligné sur celui de l’agent, ou inversement. La théorie des contrats cherche à donner des solutions à ces problèmes.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 54 min

Le terme central de la théorie des contrats est celui d’incitation.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 54 min

Le terme central de la théorie des contrats est celui d’incitation.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 54 min

Le terme central de la théorie des contrats est celui d’incitation.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 56 min

Un exemple assez parlant de ce problème d’incitation est celui entre les actionnaires d’une entreprise (les principaux) et le PDG de cette dernière (l’agent) : le PDG peut avoir des intérêts divergents de ceux des actionnaires.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 56 min

Un exemple de cela est les fusions-acquisitions géantes : elles détruisent souvent de la valeur pour les actionnaires (donc sont mauvaises pour le principal) mais ajoutent des lignes sur le CV des PDG (donc bonnes pour le principal).

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 57 min

Un des trucs géniaux avec la théorie des contrats est qu’on a des situations de principal-agent très, très fréquemment. Et pas uniquement en économie.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201611 h 58 min

C’est au final (et comme souvent en économie) un outil pour analyser le réel.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 01 min

Un autre exemple de situation principal-agent est lorsque l’État délègue la réalisation d’un service public à un tiers : il est le principal, et le tiers est l’agent. Mais comment s’assurer que le tiers va faire ce que lui a demandé l’État ?

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 02 min

L’enjeu est alors de rédiger les contrats les plus complets possibles, mais c’est très difficile : l’information, dans notre monde, n’est pas parfaite. Elle est coûteuse à aller chercher.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 03 min

Ce qui nous amène au deuxième “pilier” de la théorie des contrats : les incitations ne sont pas toujours alignées entre le principal et l’agent, et l’une des deux parties (souvent l’agent) a plus d’information sur la tâche que le principal.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 04 min

Par exemple sur cette histoire de délégation avec l’État, le tiers peut “mieux savoir” que l’État et tirer profit de la situation au détriment de l’État, par exemple en faisant du travail de moins bonne qualité que l’État ne pourra pas contrôler.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 05 min

C’est aussi vrai pour les employeurs-employés : les employés peuvent mieux avoir que les managers la difficulté de la tâche qui leur est assignée.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 06 min

Les contrats resteront donc toujours incomplets dans une certaine mesure : c’est ce que l’on appelle vivre dans un monde de “second rang”.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 06 min

Bengt Holmström est chercheur au MIT, USA http://economics.mit.edu/faculty/bengt

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 07 min

(Et je pense qu’il est suédois, compte tenu du fait qu’il répond à des questions en suédois ^^)

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 08 min

Oliver Hart est britannique et est professeur à Harvard près de Boston http://scholar.harvard.edu/hart/home

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 12 min

Le site du Comité Nobel propose une page qui reprend les travaux de ces deux chercheurs. C’est en anglais, mais je présume que connaissant plutôt bien la méthodologie, je vous proposerai un article rapidement ici http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/economic-sciences/laureates/2016/

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 13 min

(Il y a eu de petits problèmes au début du live, qui a empêché la mise à jour de certains statuts. Tout est rentré dans l’ordre, merci à Romain pour la remontée du problème !)

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 14 min

Pour l’instant, quelques journalistes peuvent poser des questions à Holmström, qui est au téléphone dans la conférence.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 14 min

Pour ceux qui parlent anglais (ou un peu suédois !), voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=XlUBxV39Kkw

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 16 min

Le prix sera formellement remis aux lauréats en décembre, lors d’une cérémonie.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 16 min

Hart et Holmström ont dit au Comité Nobel être heureux de partager le prix l’un avec l’autre.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 16 min

La cérémonie aura lieu le 7 décembre.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 17 min

La conférence de presse est terminée.

Olivier Simard-Casanova 10 octobre 201612 h 22 min

Je vais moi-même arrêter ce (court) live. À très vite pour l’article plus “classique” sur les travaux de Hart et Holmström !

Laisser un commentaire