Les jeux vidéo comme laboratoires d’économie géants ?Temps de lecture ≈ 2 min.

The Signal vous est offert gratuitement par Olivier Simard-Casanova, les donateurs et quelques annonceurs Merci de désactiver votre bloqueur de publicité sur The Signal. Vous pouvez également faire un don


Passeur d'Éco & Stupid Economics

Et si les jeux vidéo pouvaient permettre à la science économique d’avancer ? Question un peu étrange, mais la réponse qu’Arnaud de Stupid Economics et moi avons à vous proposer dans cette nouvelle vidéo pourrait vous surprendre…

Il existe, IRL, un nombre considérable de genres de jeux vidéo. Les jeux de stratégie, les jeux de gestion, les jeux de tirs où l’on voit son personnage, ceux où l’on voit le monde à travers ses yeux, etc. Un genre bien particulier de jeux vidéo va nous intéresser aujourd’hui : les jeux de rôle. Dans ces jeux, le joueur incarne un personnage et doit le faire évoluer dans un univers plus ou moins grand et fouillé, en lui faisant combattre des monstres, en apprenant et développant des compétences pour, par exemple, fabriquer lui-même de nouvelles armes, etc.

Normalement, à ce stade et si vous connaissez déjà un peu Passeur d’Éco, vous pourriez me voir venir : dans ce genre de jeux, le joueur doit faire un nombre considérables de choix pour décider de la trajectoire de développement de son personnage. Et ça, pour l’économiste, c’est une excellente chose !

C’est même une chose encore plus excellente lorsque l’on s’intéresse aux jeux de rôle dits “massivement multijoueurs” : dans ces jeux, des milliers de joueurs réels jouent dans le même univers virtuel, qu’ils partagent. Et les activités sociales, dans ces jeux, sont légion puisque les joueurs peuvent tuer des monstres ensemble, s’allier en guildes, communiquer en temps réel, etc. Et sans surprise, des activités économiques sont possibles, la première d’entre elle étant le commerce – et qui dit commerce, dit monnaie.

Du point de vue du chercheur en économie, on voit que ça se précise un peu : des milliers d’humains qui interagissent dans un monde virtuel totalement contrôlé par l’éditeur du jeu, et dans lequel ils doivent prendre de vraies décisions, pour certaines d’entre elles de nature économique. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai bien envie d’appeler ça “expérience de laboratoire géante” ! Et c’est une expérience d’autant plus intéressante que dans la mesure où toutes les transactions, tous les échanges sont informatisés, il est possible d’observer avec une précision littéralement impossible dans le monde réel ce qui se passe dans ces économies virtuelles.

Si j’ai bien fait mon boulot, vous devriez normalement vous dire que bon, peut-être, c’est finalement peut-être pas si bête cette idée que les jeux vidéo puissent faire avancer la science économique… Il est donc maintenant temps que je vous laisse entre les mains (virtuelles) de mon compère Arnaud, pour ce nouvel épisode de Passeur d’Éco & Stupid Economics. Bon visionnage !

Cet article d’Économie vous a plu ? Ne manquez pas les prochains grâce à la newsletter

En vous abonnant à la newsletter Économie, vous recevrez un email à chaque fois qu'un nouvel article économique sera publié.

C'est totalement gratuit, et vos informations personnelles (nom, prénom, adresse email) ne seront cédées à personne.

0% de spam. Désabonnez-vous à tout instant. Powered by ConvertKit

Si le formulaire d'abonnement ne fonctionne pas, cliquer ici.

Laisser un commentaire