[Grand Format] Qu’est-ce que la science économique ?Temps de lecture ≈ 4 min.

The Signal vous est offert gratuitement par Olivier Simard-Casanova, les donateurs et quelques annonceurs Merci de désactiver votre bloqueur de publicité sur The Signal. Vous pouvez également faire un don


Depuis deux chapitres, je vous parle de « la science économique ». « Qu’il aime les grands mots », penserez-vous peut-être. Certes, mon ego est, parait-il, « surdimensionné ». Mais, plus sérieusement, qu’est-ce la science économique ?

Les définitions sont toujours arbitraires et, pour cette raison, obligent à simplifier la réalité (parfois à l’excès). Cependant, elles ont deux avantages : elles permettent de poser des limites, et si elles sont partagées, elles assurent que tout le monde parle de la même chose. Et une telle définition de la science économique existe. Elle est due à Lionel Robbins, économiste britannique qui l’a proposé en 19321 :

La science économique est une science qui étudie les comportements humains comme une relation entre des fins et des moyens rares ayant des usages alternatifs.

La raison pour laquelle nous, économistes, avons massivement adhéré à cette définition est parce qu’elle résume avec une concision remarquable le projet scientifique de la discipline. Laissez moi vous expliquer pourquoi.

Lionel Robbins © LSE Library
Lionel Robbins © LSE Library

Elle commence par dire que la science économique est une science. Ça n’est pas une philosophie, ça n’est pas une idéologie, c’est une démarche qui suit les préceptes de la démarche scientifique. Elle continue en expliquant qu’il s’agit d’une science « [des] comportements humains ». L’économie est donc une science humaine (et sociale, ai-je envie d’ajouter, car nos activités économiques sont éminemment sociales) !

Le gros morceau est la deuxième partie, qui met le doigt avec une rare concision sur l’une des originalités de la science économique : « les comportements humains comme une relation entre des fins et des moyens rares ayant des usages alternatifs ». Dans sa vie, l’humain fait fréquemment face à des situations où il a une ressource en quantité limitée qu’il ne peut pas utiliser pour tout faire en même temps. Des exemples ? Le temps : si vous allez au cinéma, vous ne pourrez pas aller à la salle de sport en même temps. L’argent : si vous avez 10€ en main, vous ne pourrez pas les utiliser pour acheter une place de cinéma à 8€ (oui, c’est tarif réduit…) et aller boire un Coca à 3€ dans votre bar préféré. Pensons également aux ressources naturelles, à l’air pur, à notre attention – la liste est longue… Les ressources rares sont au cœur de nos vies.

Ce qu’étudie la science économique, c’est comment nous gérons cette rareté. Plus précisément, puisqu’une ressource rare ne peut pas être utilisée pour tout faire en même temps, elle nécessite que nous choisissions à quoi l’utiliser. C’est cela que la science économique étudie : nos choix. On voit d’ailleurs assez bien pourquoi la science économique permet d’étudier d’autres phénomènes que les phénomènes purement économiques : partout où il y a de la rareté, et donc des choix, les modèles de l’économiste peuvent être utilisés pour y voir plus clair. Et on voit aussi très bien que, malgré les apparences, la science économique n’a pas grand chose à voir avec la comptabilité, la gestion, le droit, le marketing, la sociologie, la psychologie et d’autres disciplines avec lesquelles elle est souvent confondue – même si elle partage avec elles un certain nombre de sujets d’étude.

Le lien entre la définition de Robbins et l’origine des richesses ? Il est assez simple à comprendre : la richesse n’étant manifestement pas infinie, c’est que sa production est limitée par un certain nombre de… ressources rares bien sûr ! La terre, les ressources naturelles, le travail, le capital, la technologie, voici quelques exemples très fameux. Il n’est donc pas surprenant que la science économique se soit intéressée à la rareté – même si l’Histoire aurait pu être bien différente !

Alors, pourquoi la définition de Robbins s’est-elle imposée ? Probablement parce que Robbins a su synthétiser, sans la simplifier, la démarche intellectuelle de la science économique.

Résumé

La science économique :

  • est une sciences humaine (et sociale)
  • étudie comment les humains font leurs choix, rendus nécessaires par la rareté des ressources
  • a été (d’après moi) parfaitement définie par Lionel Robbins en 1932

Cet article d’Économie vous a plu ? Ne manquez pas les prochains grâce à la newsletter

En vous abonnant à la newsletter Économie, vous recevrez un email à chaque fois qu'un nouvel article économique sera publié.

C'est totalement gratuit, et vos informations personnelles (nom, prénom, adresse email) ne seront cédées à personne.

0% de spam. Désabonnez-vous à tout instant. Powered by ConvertKit

Si le formulaire d'abonnement ne fonctionne pas, cliquer ici.

Laisser un commentaire